152.71%
184
Contributeurs à ce projet
€ 14.550,00
collectés sur € 9.528,00
Financement Flexible
0
jours restants
Lieve Reynebeau
  • Oxfam-Solidariteit
  • Brussel, BE
  • Oxfam bundelt de kracht van mensen tegen armoede. / Oxfam mobilise le pouvoir citoyen contre la pauvreté.

Récompenses

€5,00

Merci !

Vous recevrez un mail de remerciement et un grand merci depuis le Burkina Faso.

10 euros = déjà 1/953ième des machines, yahoo !

Nombre
illimité
Livraison prévue
01-07-2016
€20,00

Merci ... et du lait

Vous recevrez un mail de remerciement et un grand merci depuis le Burkina Faso.

.. et un bon pour un litre de lait de Fairebel.

Par 20 euros donnés pour la laiterie, vous recevrez un bon pour un litre de lait. Donc si vous donnez 40 euros, vous recevrez 2 bons etc.

Nombre
illimité
Livraison prévue
01-07-2016
€95,00

Merci ... et une visite à une ferme

1% du montant !

Vous recevrez un mail de remerciement et un grand merci depuis le Burkina Faso.

... et des bons pour du lait et une réception VIP lors d’une journée 'ferme ouverte', les 9 -10 juillet, à Braine-le-Comte.

Nombre
illimité
Livraison prévue
01-07-2016
€500,00

Merci... et une belle photo.

Vous recevrez un mail de remerciement et une belle photo encadrée du projet. Grand merci depuis le Burkina Faso.

... et une belle photo du projet comme souvenir de votre soutien.

Nombre
illimité
Livraison prévue
01-07-2016
€1.000,00

Merci... et une vache

Vous recevrez un mail de remerciement et un grand merci depuis le Burkina Faso.

... et vous recevrez une petite vache mimi, aux couleurs de Burkina Faso (40x50 cm).

Nombre
10 support.ticketsleft 10
Livraison prévue
01-07-2016
€9.528,00

Merci ... et une visite à Bittou

Vous recevrez un mail de remerciement et un grand merci depuis le Burkina Faso.

... et vous pourrez visiter la laiterie de Bittou, y rencontrer les productrices de lait et voir les nouvelles machines de la laiterie.

Nombre
illimité
Livraison prévue
01-07-2016

Génial ! Le crowdfunding pour les productrices de lait de Bittou est un incroyable succès. En seulement 2 semaines, nous avons atteint le montant nécessaire pour financer la mini-laiterie de Bittou.

Il y a non seulement assez d’argent pour acheter les deux machines (9.528 euros) mais aussi pour le conditionnement du lait en sachets (1.524,49 euros) et le stock d’alimentation pour le bétail (1.905,61 euros). Merveilleux !

Les montants versés après le 16 juin seront alloués au financement d’une deuxième mini-laiterie au Burkina Faso. Cette mini-laiterie rencontre les mêmes problèmes que celle de Bittou. Elle est d’ailleurs également membre de l’UMPL-B.
Il est encore possible de faire un don pour cette deuxième mini-laiterie jusqu’au 30 juin.

Ceux qui effectueraient un paiement sur le site de Crofun.com à partir du 16 juin et qui ne veulent PAS que leur contribution aille vers une autre mini-laiterie que Bittou, peuvent demander un remboursement. Nous vous reverserons dès lors ce montant.   

Si vous voulez récupérer vos sous, envoyez un e-mail à fundraising@oxfamsol.be Nous vous aiderons avec plaisir !


 

 

 

Offrons un avenir aux productrices de lait burkinabè : soutenons la laiterie de Bittou

Oxfam lance un crowdfunding pour soutenir la mini-laiterie à Bittou, Burkina Faso. Nous voulons collecter 9528 euros pour permettre la modernisation des installations de la mini-laiterie coopérative de Bittou. #BittouNeedsYou

-> Vous voulez contribuer pour 40 euros ou plus ET vous désirez une attestation fiscale ? Faites un versement sur le compte d’Oxfam-Solidarité : BE37 0000 0000 2828, avec en communication ‘laiterie’. Att : les récompenses (bon pour lait, mini-vache,...) ne sont données qu'aux personnes qui soutiennent via Crofun.

Des questions ? 02 501 67 18 - lre@oxfamsol.be

Au Burkina Faso, l’élevage est au cœur du pays. Le pays compte plus de vaches que d'habitants. Pourtant, beaucoup de lait bon marché est importé, notamment de l’Europe. C’est ainsi qu’à Bittou, un village à la frontière du Ghana, près de 75% du lait des magasins est fait de lait en poudre importé.

Les productrices de lait burkinabè peuvent difficilement rivaliser avec ce lait bon marché. Elles ont du mal à vendre leur lait et en obtiennent un prix trop bas. Pour y remédier, elles se sont associées en une mini-laiterie coopérative qui achète leur lait à un prix fixe, le transforme et le commercialise.

Les revenus provenant de la laiterie sont essentiels pour elles. Avec cet argent, les productrices de lait peuvent acheter davantage de nourriture pour leur famille.

La laiterie doit être ouverte tous les jours, sans quoi les productrices ne peuvent pas nous vendre leur lait. Si elles ne parviennent pas à vendre leur lait, elles ne peuvent pas nourrir leurs familles.
Lorsqu'une agricultrice vend 2 litres de lait, elle gagne juste assez pour donner à sa famille à manger ce jour-là. Si elle ne peut pas vendre son lait, 10 personnes ont faim

Ibrahim Diallo, chef de l’UMPL/B, l'Union des mini-laiteries au Burkina

PROBLÈME: la laiterie de Bittou doit se battre pour exister sur le marché local
- La laiterie existe depuis 30 ans et elle vieillit. Presque tout se fait encore à la main.
- Puisque ce projet mini-laiterie fonctionne bien, de plus en plus de productrices veulent y vendre leur lait. Mais la laiterie ne peut pas traiter de plus grands volumes. Dans le climat chaud du Burkina Faso, le lait doit en effet être traité rapidement.
- Les clients sont exigeants et ils veulent une transformation hygiénique et sûre du lait

SOLUTION: investir dans la laiterie
Si la laiterie achète une nouvelle machine de pasteurisation et une machine de conditionnement, alors :
- Le processus de traitement et de transformation peut être modernisé
- La laiterie peut répondre aux normes d'hygiène.

Mais les productrices de lait n’ont pas les moyens d’investir dans ces infrastructures.
-> D’où cette action : nous voulons collecter 9.528 euros pour la laiterie de Bittou!

4.192,35 € pour une machine de pasteurisation
5.335,72 € pour une machine de conditionnement,

Le plan
Juin : rassembler 9.528 euros
Août : acheter et installer les machines
Novembre : installer les machines

Si nous recueillons un montant plus élevé, alors nous pourrons soutenir davantage la laiterie avec:
1.524,49 € pour le conditionnement du lait en sachets
1.905,61 € pour pouvoir constituer un stock d'alimentation pour les vaches

- Vous voulez soutenir la laiterie pour 40 euros ou plus ET vous désirez une attestation fiscale ? Pas de problème ! Faites un versement sur le compte d’Oxfam-Solidarité : BE37 0000 0000 2828, avec en communication ‘laiterie’.
Attention : les récompenses (bon pour lait, mini-vache,...) ne sont données qu'aux personnes qui soutiennent via Crofun. -

Grâce au nouvel équipement, la laiterie pourra :
1. ... transformer le lait rapidement et hygiéniquement
2. ... gagner la confiance de plus de clients
3. ... vendre plus de lait, de sorte que les productrices gagnent plus
4. ... rendre son lait plus hygiénique et donc plus sûr pour le marché du lait local
5. ... augmenter sa capacité pour que plus de productrices de lait puissent livrer leur lait.

Ce projet a-t-il une réelle chance de réussir?
OUI! Parce que :
1. Il y a suffisamment de producteurs dans la région qui fournissent du lait
2. Il y a beaucoup de clients potentiels
3. La production actuelle est dépassée, mais de nouvelles machines et procédures permettraient à la laiterie de se conformer aux normes d'hygiène.

Nous savons par expérience que les machines modernes font la différence pour une laiterie. L'année dernière, Oxfam a soutenu la mini-laiterie de Ouahigouya en collaboration avec les producteurs laitiers belges de Fairebel. Ces derniers ont fait preuve de solidarité avec leurs collègues laitiers burkinabè. Ensemble, nous avons fait de cette laiterie un succès.

Les plans sont là, les producteurs et productrices sont enthousiastes.
Une seule chose manque : votre appui pour faire de la laiterie un succès.

Pourquoi Oxfam pense que les producteurs laitiers sont importants au Burkina, mais aussi en Belgique?
Dans le monde, 1 personne sur 9 se couche le ventre vide. Pourtant, nous produisons suffisamment de nourriture au niveau mondial. Oxfam mène la campagne CULTIVONS qui plaide pour un modèle agricole durable qui soutient l’agriculture familiale et de petite taille.

Un modèle agricole durable doit principalement répondre aux besoins locaux. Oxfam fait campagne - avec les organisations paysannes - contre les règles commerciales injustes qui plongent les agriculteurs dans la pauvreté.

Au Burkina Faso?
Au Burkina Faso, Oxfam soutient l'UMPL/B, la coupole des mini-laiteries au Burkina Faso. Sur les marchés, on trouve beaucoup de lait à bas prix. Celui-ci est fait à partir de lait en poudre importé, par exemple de l'Europe. Les producteurs laitiers burkinabè peuvent difficilement rivaliser avec ces imports. En Belgique aussi les producteurs laitiers ont du mal. Ils ne gagnent plus assez pour vivre du lait qu’ils produisent.

La politique agricole commune européenne est néfaste pour :
- Les producteurs belges parce qu'ils n’obtiennent pas assez d’argent pour leur lait à cause de la surproduction de lait.
- Les producteurs burkinabè parce qu’ils sont en concurrence avec le lait européen importé bon marché.
Nous avons urgemment besoin d'une politique agricole européenne différente.

Lait Fairebel et Fairefaso

L'Union des mini-laiteries (UMPL/B) au Burkina Faso a lancé le label équitable Faso, en collaboration avec les producteurs laitiers du label belge Fairebel. Le label équitable Faso garantit que le lait est produit localement et qu'il répond aux normes de qualité.

Au Burkina Faso, beaucoup de lait est fabriqué à partir de lait en poudre importé, notamment de l'Europe. Cette poudre est mélangée avec de l'eau, souvent dans des conditions insalubres. Le consommateur ne sait pas d’où vient le lait, parce que cela ne doit pas être mentionné sur l'emballage. Le label Fairefaso veut devenir la référence pour un lait local et de qualité.

Dans le climat chaud du Burkina Faso, il faut traiter le plus rapidement possible le lait frais. L'ensemble du processus doit avoir lieu dans de bonnes conditions d'hygiène afin que le lait ne soit pas contaminé. Avec des machines modernes pour pasteuriser le lait et le conditionner, les mini-laiteries peuvent livrer un lait de qualité.

Le crowdfunding pour Bittou est un succès !

Génial ! Le crowdfunding pour les productrices de lait de Bittou est un incroyable succès. En seulement 2 semaines, nous avons atteint le montant nécessaire pour financer la mini-laiterie de Bittou.

Les montants versés sur le compte d’Oxfam + ceux versés directement sur le site de Crofun sont donc suffisants pour investir dans la modernisation de la laiterie.

Il y a non seulement assez d’argent pour acheter les deux machines (9.528 euros) mais aussi pour le conditionnement du lait en sachets (1.524,49 euros) et le stock d’alimentation pour le bétail (1.905,61 euros). Merveilleux !

Les montants supplémentaires qui ont été versés avant le 16 juin seront alloués au financement d’une deuxième mini-laiterie au Burkina Faso. Cette mini-laiterie rencontre les mêmes problèmes que celle de Bittou. Elle est d’ailleurs également membre de l’UMPL-B.
Il est encore possible de faire un don pour cette deuxième mini-laiterie jusqu’au 30 juin.

Ceux qui effectueraient un paiement sur le site de Crofun.com à partir du 16 juin et qui ne veulent PAS que leur contribution aille vers une autre mini-laiterie que Bittou, peuvent demander un remboursement. Nous vous reverserons dès lors ce montant.   
Si vous voulez récupérer vos sous, envoyez un e-mail à fundraising@oxfamsol.be Nous vous aiderons avec plaisir !

Un producteur de lait belge au Burkina Faso

Si nous avons lancé le crowdfunding pour la laiterie de Bittou, c’est parce que nous savons que ce type de financement apporte des résultats significatifs. L’an dernier, nous avons financé la modernisation des installations de la mini-laiterie de Ouahigouya, une autre ville du Burkina Faso, en collaboration avec les producteurs du lait belge « Fairebel » et du MIG. C’est à partir de cela que les producteurs belges et burkinabè ont pu développer ensemble le label « Fairefaso », un label de qualité pour du lait produit au Burkina Faso.

La semaine passée, Erwin Schöpges, producteur de lait belge, est allé au Burkina Faso. Il est entre autres allé à Ouahigouya pour visiter la mini-laiterie flambant neuve et assister au lancement officiel du nouveau label « Fairefaso ».

Erwin a partagé son expérience via un blog sur le site du journal Le Soir. Il y relate ce qu’il a vu et vécu mais aussi la manière dont les producteurs belges et burkinabè agissent pour faire face aux conséquences néfastes de la politique agricole européenne.

Envie de découvrir l’expérience d’Erwin au Burkina Faso ?
Rendez-vous sur

"En faisant mes courses à Ouaga..."
Fairefaso, le lait équitable burkinabè, est né !
Burkina Faso – Quand un producteur de lait rencontre le ministre : « Comment ça va chez vous ? »

08/06/16, 13h30: 4.330 euros au compteur !

Une semaine après le lancement de ce crowdfunding, nous en sommes déjà à 4.330 euros, soit 45,45% du montant total pour financer les machines pour la laiterie de Bittou. Génial ! Nous sommes super bien partis mais pas encore arrivés... N’hésitez pas à partager notre appel, si ce n’est déjà fait. Un tout grand merci !

Investisseurs

€ 8.610,00

Bedrag van 66 giften rechtstreeks bij Oxfam gestort, // Le résultat de 66 dons directement versés sur le compte d'Oxfam.

€ 5,00

hopelijk lukt dit prachtige initiatief ! Wat gebeurt er als het totale bedrag niet ingezameld wordt?

avatar
Anonyme

€ 60,00

avatar
Anonyme

€ 60,00

avatar
Anonyme

€ 95,00

Encore un petit effort et des femmes pourront sauver leur avenir, celui de leur famille et de petits producteurs locaux... Formidable !

avatar
Anonyme

€ 10,00

avatar
Anonyme

avatar
Anonyme

avatar
Anonyme

€ 95,00
€ 40,00

Investir dans un tel projet est le moyen le plus humain d'aider les gens sur place. Aidez à s'aider soi-même!

avatar
Anonyme

avatar
Anonyme

€ 20,00

avatar
Anonyme

€ 20,00

Bon courage à toutes ces femmes : elles sont l'avenir de leur pays !

avatar
Anonyme

€ 95,00

Très belle initiative, surtout par crowdfunding... A prendre en exemple par d'autres associations caritatives (Croix Rouge, MSF...) Merciiiii pour cette belle idée ^^

avatar
Anonyme

€ 20,00

avatar
Anonyme

€ 5,00

avatar
Anonyme

€ 95,00

avatar
Anonyme

avatar
Anonyme

€ 10,00

avatar
Anonyme

€ 50,00

En souhaitant sincèrement que le projet soit un beau succès !!

avatar
Anonyme

avatar
Anonyme

€ 60,00

avatar
Anonyme

€ 60,00

avatar
Anonyme

€ 40,00

avatar
Anonyme

€ 20,00

avatar
Anonyme

€ 5,00

avatar
Anonyme

avatar
Anonyme

avatar
Anonyme

€ 10,00

J'espère de tout coeur que vous aurez ces machines, bonne chance et bon courage!

avatar
Anonyme

avatar
Anonyme

€ 40,00

avatar
Anonyme

€ 10,00

avatar
Anonyme

€ 20,00

avatar
Anonyme

avatar
Anonyme

€ 20,00

avatar
Anonyme

€ 40,00

avatar
Anonyme

avatar
Anonyme

avatar
Anonyme

avatar
Anonyme

€ 40,00

mooi project, directe hulp op maat van mensen ter plaatse

avatar
Anonyme

avatar
Anonyme

€ 80,00

avatar
Anonyme

Graag fiscaal attest

avatar
Anonyme

avatar
Anonyme

€ 10,00

avatar
Anonyme

avatar
Anonyme

€ 25,00

avatar
Anonyme

avatar
Anonyme

fantastisch initiatief. En jullie vragen geen idioot hoge minimumbedragen!

avatar
Anonyme

€ 5,00

avatar
Anonyme

Heel veel succes ! Melk is goed voor elk :-))

avatar
Anonyme

avatar
Anonyme

€ 20,00

avatar
Anonyme

€ 40,00

Succes!

avatar
Anonyme

€ 20,00

avatar
Anonyme

avatar
Anonyme

avatar
Anonyme

€ 20,00

avatar
Anonyme

€ 40,00

Belle initiative que de soutenir les productrices locales.

avatar
Anonyme

€ 20,00

avatar
Anonyme

€ 10,00

avatar
Anonyme

€ 20,00

avatar
Anonyme

€ 5,00

tof!

Les bonnes raisons d'investir

Nous savons d'expérience avec la laiterie de Ouahigouya que des machines modernes font une vraie différence.

Points d'attention

Les deux machines doivent être utilisées ensemble pour assurer une meilleure qualité de lait.

Opportunités

- Il y a suffisamment de producteurs qui fournissent du lait
- il y a beaucoup de clients potentiels, la demande est là

Quels-sont les concurrents et quelles-sont les menaces

- la présence de lait à base de lait en poudre importé
- le consommateur doit être sûr de la qualité

crofun newsletter